Campagne Hollande : 3 axes principaux

Lors de son mandat, François Hollande a mis en place un vaste programme pour promouvoir l’innovation technologique en France.  

Cette série de mesures était axée sur trois thèmes principaux : l’éducationl’accès au numérique pour tous et l’aide aux entreprises innovantes.  

L’éducation enfin au cœur de la révolution numérique 

Dès le primaire, des cours de programmation ont été mis en place. Ce sont essentiellement des notions d’algorithmiques, mises en pratique avec des logiciels tels que Scratch. 

Concernant l’aspect matériel, un plan d’équipement des élèves en tablettes tactiles a été lancé en 2015. Lors de la rentrée 2017, on pouvait compter près de 3 000 collèges et 3 200 écoles équipés, représentant environ 600000 élèves 

Les étudiants du supérieur ont pu bénéficier de la mise en place d’un « Plan numérique », avec la création d’une plate-forme permettant la mise à disposition des cours de chaque université en ligne. 

Enfin, les premiers retours sur la « Grande école du numérique » (http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/11/22/la-grande-ecole-du-numerique-monte-en-puissance_5035894_4401467.html), lancée en 2016 pour d’offrir 170 formations aux métiers du numérique à des jeunes, des personnes sans emploi, sans qualification ou en reconversion, sont conformes au programme. 

Donner un accès au numérique à tous et partout 

Le plan de lutte contre les « zones blanches » mis en place en 2014 a permis de raccorder à l’Internet mobile 2 624 des 3 582 communes concernées, selon les chiffres de la Fédération Française des Télécoms (FFT). 

D’autre part, l’objectif annoncé de 50 % des foyers connectés au très haut débit a été dépassé en mars 2017, avec un taux de 51,2 %. 

Les entreprises innovantes françaises à la conquête du monde numérique 

En 2013, le gouvernement a créé La French Tech, une marque collective et ouverte pour désigner et valoriser les startups françaises. 

Dans la foulée, François Hollande a inauguré en 2014 le French Tech Hub, un incubateur permettant à des startups françaises de concrétiser leurs projets dans la Silicon Valley. 

Une loi a été votée autorisant les entreprises françaises à lever des fonds (jusqu’à 1 million par an) auprès des internautes (crowdfunding) pour financer leurs idées, ainsi qu’un fond de 150 millions d’euros d’aide à l’investissement dans les technologies numériques.