Présidence de François Hollande: Quel est bilan ?

La présidence François Hollande présente un bilan nuancé, avec des résultats décevants en début de quinquennat, puis meilleurs lors de la deuxième partie du mandat. 

Croissance et chômage : des améliorations très timides 

La courbe du chômage a commencé à s’inverser en 2015 pour repasser pour la première fois depuis 2012 sous les 10 % de la population active (9,6 % en 2017). Mais cette légère amélioration ne peut cacher un nombre total de demandeurs d’emploi en hausse. 

Bien en dessous des annonces de 2012, on peut constater une fragile reprise de la croissance à 1,1 % (toujours inférieure à la zone euro).  

La promesse d’un déficit inférieur à 3 % du PIB n’a pas été tenue (3,4 % en 2017), mais les finances publiques apparaissent en meilleure situation qu’en 2012 (4,8 %). Cela reste malgré tout supérieur aux exigences européennes de 3 % maximum. 

Le pouvoir d’achat a recommencé à augmenter à partir de 2014 (en baisse depuis 2008), entrainant une hausse de la consommation des ménages. 

Logement : un bilan en trompe l’œil 

Dans ce domaine, même si le nombre de logements construits a augmenté entre avril 2016 et mars 2017, cela ne compense pas le déficit enregistré entre 2012 et 2016.  

La santé des entreprises s’améliore enfin 

Suite à l’adoption du Crédit Impôt Compétitivité Emploi en 2013 (https://www.latribune.fr/economie/france/cice-un-impact-juge-significatif-sur-l-emploi-et-les-salaires-756098.html), les entreprises françaises ont augmenté leurs taux de marge et leurs investissements, et embauchent plus de CDI chaque année (+11,13 % en 2016 contre -10 % en 2012). 

Une avancée sociétale, mais une éducation qui reste à la traine 

L’instauration d’une vraie union pour les couples homosexuels a été adoptée malgré de fortes oppositions et de nombreuses manifestations. 

Concernant l’éducation, la promesse de création de 60 000 postes supplémentaires a été quantitativement respectée, mais la multiplication des réformes n’a pas permis d’en tirer un bilan positif quant à l’égalité des chances à l’école. 

François Hollande «chef de guerre» 

L’opération « Serval » au Mali, qui a stoppé l’avancée d’Al-Qaida au Maghreb Islamique, a placé François Hollande au rang de président « chef des armées ». 

Le nouvel accord franco-allemand promis n’a jamais été évoqué avec Angela Merkel.